11 mai 2018

Rome entre les gouttes


Juste avant de commencer le stage organisé avec Isabelle et accompagnées de Giovanni, sketcher romain, nous avons pris le temps, sous un soleil radieux de dessiner... la Piazza di Spagna. Noire de monde ! Exercice assez sportif au milieu de cette fourmilière !...
https://www.facebook.com/luke.van.der.belv/videos/10213869119094678/


Et la Santa Maggiore ! Quel morceau ! J'ai préféré faire l'autre côté, beaucoup plus simple et beaucoup plus rapidement.

Croquis en 10 minutes, debout, le temps pour Isabelle d'aller mettre un cierge !

Le Panthéon, face arrière avec beaucoup moins de monde que devant... c'est peu dire ! J'aime ce télescopage de différentes époques. C'est cela, Rome.

Le Castel San' Angelo et son côté massif, vue de la berge opposée sous un ciel nuageux.

Et enfin le Capitole, noir de monde mais installée sous les arcades puisque la pluie est revenue.

20 avril 2018

Muses aux musées suite et fin

Dernier épisode de la série "Femmes" pour terminer mon accordéon présenté au festival du carnet de voyages de Lourmarin. Cette fois-ci, c'était à la Cité de l'Architecture et du Patrimoine. Pas très gai mes dessins, me direz-vous... bien sanguinolents ! Le sujet, vierges éplorées ou vierges folles condamnées à l'enfer et les murs magnifiques du lieu, tout de rouge, incitaient au traitement par le rouge !






17 avril 2018

Muses aux musées

Dans le cadre des stages avec Simon, j'ai réalisé ce carnet en accordéon sur la représentation des femmes au cours des âges. Fonds pré-fabriqués qui apportent de la couleur et de la matière là où l'on ne peut pratiquer que des techniques sèches. Il faut bien aussi trouver des endroits chauds l'hiver pour dessiner ! 


J'ai commencé avec la Grèce antique. Victoire de Samothrace, 200 ans av. JC ; les statues encore plus anciennes mais les plus belles car d'une synthèse étonnante, de 2000 ans av. JC aux Cyclades, puis l'Aphrodite de Praxitèle (400 av. JC) retrouvée à Cnide en Turquie.
J'ai continué avec les statues XVIIIe siècle au Louvre, puis au Musée d'Orsay à l'exposition Degas en autres. Au musée Guimet avec ses voluptueuses asparas (VIIe Siècle).














Voluptueuses, grasses, déliées, lascives, victorieuses, opulentes, naturelles, éthérées, assoupies, gracieuses, fardées, hiératiques, aguicheuses, sensuelles, apprêtées, alanguies, mutines, sérieuses, provocantes, alanguies, souriantes, fermées, dignes, austères, pensives... toutes des femmes, de marbre, de chair ou de terre.

10 avril 2018

#OneWeek#100People#

Qui n'a pas entendu parler de ce challenge un peu fou de dessiner 100 personnes en 5 jours ? Soit 20 personnages par jour... Il faut s'y coller !!!!!! L'exercice est assez marrant au début. C'est la chasse à la "bobine". En hiver, mieux vaut être en intérieur.... Tout y est passé : bibliothèque, mairie, centre commercial, médiathèque, entrée de RER, Forum des Halles, atelier de dessin. Bref tout est bon pour croquer au plus vite les gens. Ca libère mais c'est aussi de l'abattage ! Quantité ne rime pas nécessairement avec qualité !


J'ai privilégié ceux qui ne bougent pas trop... Il y les vieux qui lisent, les mamies qui trompent l'ennui, les étudiantes qui préparent leurs cours, les gens qui téléphonent, les furieux qui font du hip hop, bref tout un panel d'attitudes qui j'espère se sont emmagasinées dans mon cerveau et pourront resurgir dans d'autres circonstances. Ce qui est au final le but de l'exercice. Mémoriser des attitudes.


Je ne suis pas sûre d'avoir fait mes 100 croquis en 5 jours, mais peu importe! J'ai continué à "croquer" du personnage sans appréhension. Faire, faire et refaire pour qu'un jour le trait se libère et n'exprime plus que l'essentiel.
plus

1 avril 2018

Lieux insolites


L'hiver, pas toujours facile de trouver des lieux au chaud qui varient des musées et des cafés pour y dessiner confortablement. Ici, c'était à Ground Control, un ancien site de tri postal de la SNCF, près de la Gare de Lyon. Endroit étrange relevant du hangar, un lieu de créations pluridisciplinaires, d'expérimentation et de découverte autour de la vie en ville. Un peu comme l'était Grand Train dans le 18°et la Recyclerie. Un espace avec cafés au mobilier recyclé où l'on peut jouer au flipper, musarder dans des galeries photo, prendre un café dans un autobus amarré sur le macadam, etc. J'attends avec impatience (et la bande à Sophie j'espère !),  les beaux jours pour y dessiner en extérieur... car en hiver, le hangar n'est pas chauffé.



Autre lieu cette fois, le Pavillon des Canaux. Sur le quai de la Loire, cette "maison" est un "coffice" (coffee+ office + expos éphémères + animations, etc). Je n'ai pas réussi d'ailleurs à trouver la fonction originelle de cette bâtisse plantée sur le bassin de la Villette. Aves ses différentes pièces, salle à manger, salle de bains, salon, cuisine, ce lieu branché par excellence est vraiment très sympa pour y en prendre un café et y dessiner... et sans qu'on vous houspille pour laisser la place  à d'autres consommateurs ou sans qu'un planton vienne vous dire "techniques sèches uniquement" !


Autre lieu encore hautement inspirant où je venais pour la première fois, le Musée de la Chasse et de la Nature, en plein Marais. Les anciens hôtels particuliers Guénégaud et Mongelas abritent désormais d'étonnantes collections d'animaux empaillés mais aussi des œuvres d'art contemporain sur le thème de la nature. Téléscopages très réussis et souvent plein d'humour. Un gigantesque cabinet de curiosités dans une ambiance feutrée et parfois inquiétante. Expo incontournable à voir en ce moment du célèbre peintre Garouste.

La partie droite de mon dessin était tellement ratée que j'ai plié ma feuille pour masquer les dégâts et y dessiner la partie droite de la panthère. J'ai alors collé un papier sur la partie ratée pour en refaire un autre dans la continuité du premier.